Jeu de Rôle et école autour d'Harry Potter et son Univers. Entrez dans un poudlard interactif et étudiez comme un vrai sorcier !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pensine de Jason de la Feylodair.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason de la Feylodair
avatar
Professeur
Messages : 37
Date d'inscription : 22/10/2017
MessageSujet: Pensine de Jason de la Feylodair.   Jeu 1 Mar - 20:10



Jason Andrew Stuart de la Feylodair




Il faisait très sombre ce 1er juin 1945 à Hawes dans la vallée de Wensleydale dans le comté Yorkshire nord. Si sombre et si lourd, si étrangement moite et nuit qu'Emily avait tout fait pour ne pas accoucher cet après-midi là. Elle s'était entourée de ses proches pour son dernier accouchement. 17 heures 30 minutes, le clocher de l'église tinta sourdement et sans qu'on fusse averti Jason était né. « Yehosua ! » s'écria la vieille femme au chevet d'Emily « Yehosua ! » répétait-elle. Dès que l'accouchement eut passé, le ciel si sombre et si lourd s'éclaircit et s'illumina, laissant place au bleu clair estival, un bleu perçant, le bleu d'un aigle, au moins.
Cette vieille femme, c'était Lazarine, la grand-mère maternelle de Jason. Et ce qu'elle criait ce jour là c'était de l'hébreu et cela signifiait quelque chose comme « Dieu le Sauveur ! » - cela Jason ne l'apprit que plus tard. En référence au changement climatique lors de l'accouchement et aux simagrées de la vieille Lazarine, les parents de Jason décidèrent de franciser Yehosua et le prénommèrent Jason.
Lazarine n'était pas juive pour deux sous et n'avait jamais été plus loin que Londres, son plus gros voyage en 1921. Mais ces derniers temps, sénile, elle avait appris par on ne sait quel miracle la langue de Moïse et ne jurait que par ça. Emily et Médé (le père de Jason s'appelait bien comme la Médée hellène ; son passionné père, ayant décidé de le convertir au masculin) riaient beaucoup lorsque Lazarine partait dans ses histoires, ils apprenaient beaucoup aussi car elle était devenue un véritable livre ouvert.

L'année de ses sept ans fut importante pour Jason. Lazarine mourut ; il garda de bons souvenirs de cette femme lumineuse. L'enterrement fut élégant. Il avait eut un premier bon contact avec la mort. Lui restait encore son grand-père paternel, Paul de la Feylodair, son père Médé et sa maman Emily.
Jason était aussi le dernier d'une bonne fratrie : l'aînée, Billa, devint Aurore ; Lazare, cracmol, devint fromager et se brouilla avec ses sœurs ; Cléopâtre - Dieu quel prénom ! - ne pouvait que devenir actrice de série B magique tant elle aimait faire le pitre ; Jason, lui ne put se résoudre à trouver un emploi stable et parcourut le monde avec celle qu'il aimait depuis leur rencontre lors de cette fameuse septième année de vie : Abigail, sa femme.

Les deux gosses s'étaient rencontrés un matin, par hasard, dans un coin de cambrousse à deux kilomètres de Hawes. Depuis petit, Jason se passionnait. Pour quoi ? Pour l'ensemble des passions possibles sur Terre. A cet âge là, Jason se rêvait entomologiste, chasseur d'escargot ou de papillons ; la faune miniature l'intriguait. Il était parti, emportant dans son sac le casse-croute fait par Emily, une journée entière, en immersion dans la vallée. Alors qu'il traquait à reculons, très lentement, un popillia japonica, entendez un scarabée japonnais, il tomba sur l'autre gamine, Abigail, laquelle cherchait attentivement un coquelicot aux pétales le plus fin possible, pour son herbier. Le choc fut brutal et délicat à la fois. Le rire nerveux, de peur puis de gène, des deux enfants, laissa vite place au rire bruyant et éclatant, au rire franc et vrai de deux amis, de deux camarades, de deux explorateurs, de deux, en somme, amoureux.

C'est seulement un an après que Jason présenta Abigail à ses parents. Ceux-là l'accueillir avec toute la chaleur dont ils étaient capables ; la jeune fille de huit ans était le bienvenue chez eux. Néanmoins, ils lui demandèrent de rencontrer ses parents, à elle. La rencontre eut lieu le 8 août 1953, dans le domicile des inconnus : 13 allée Adrian Hardy Aworth, dans le petit village voisin de Gayle. Ils vivaient dans une petite et vieille maison fermière. L'intérieur, Jason n'en gardait pas un beau souvenir. Ni les odeurs, ni les couleurs sombres, ni les sons semblaient harmonieux. Il ne le dit jamais à Abigail. Il n'aimait pas vraiment sa famille. D'ailleurs, plus tard, les amoureux coupèrent définitivement avec les parents d'Abigail.

Avant même qu'ils eurent leur diplôme les deux passionnés s'envolèrent à travers le monde. Il vécurent 4 ans en Amazonie où ils rencontrèrent une tribu reculée, maniant la potion avec tant de dextérité. Ils y apprirent la langue, qu'avec les années ils oublièrent, mais aussi comment fabriquer deux ou trois poisons mortels. Cette année de 1964, Jason eut sa première colique foudroyante. Il eut des crampes d'estomac pendant presque 4 mois, Dieu qu'Abigail avait pu se moquer de lui. Surtout que les natifs connaissaient une potion contre ce mal mais ne lui en avaient fait par qu'après.
Ensuite, il vagabondèrent d'en toute l'Amérique du sud. Il y rencontrèrent de nombreux sorciers et quelques moldus très intéressants. Jason se souvient très bien de la famille de la Cross. Des moldus pauvres du Venezuela. Alors qu'Abigail et lui avaient des ennuis avec la police locale (à cause des plantes que trimbalaient Abigail) les de la Cross leur avaient ouvert la porte et les avaient logés et cachés pendant 5 jours. De chics types !
Les amoureux prirent aussi beaucoup de plaisir et de dépaysement en Inde orientale. Ils adoraient l'Inde et y vécurent près de 10 ans. Autant qu'ils avaient vécu au Nigeria, un magnifique pays ensoleillé d'Afrique. Ils apprirent tant et tant et collectèrent beaucoup aussi.

C'est en Russie que Jason découvrit pour la première fois l'art de la divination runique. C'est la vieille Matriavka qui lui avait enseigné les rudiments. Il entreprit ensuite de noter toutes les variations entre les pays, entre les interprétations. Ils consignaient tout dans des petits carnets de bord, des carnets de voyage. Les interprétations japonaises étaient bien différentes des interprétations allemandes et vice versa.
Ils s'établir 11 ans en Suède où Jason enseigna les runes dans une école alternative, une pédagogie innovantes pour enfants extra-ordinaires. Ce poste l'enrichit énormément et il se prit de passion pour l'enseignement. Il y forma de grands sorciers et se lia d'amitié à un élève, Terk Lufvton, lui aussi passionné de rune.

Après plus de 60 d'âge, les deux vieux baroudeurs décidèrent de se poser et choisirent de vivre en France, dans le Pays Basque, dans une vieille chaumière isolée et charmante.

Ils y passèrent une retraite heureuse entre randonnées, études et lecture. Ils s'aimèrent comme au premier jour et souvent, Jason partait à la recherche d'insecte tandis qu'Abigail se penchait pour cueillir des fleurs. Après avoir bu une boisson envoyée par colis à leur domicile par un "admirateur" - ils avaient beaucoup publié, surtout Abigail, dans le domaine des plantes - Abigail mourut d'intoxication. Un poison ou une erreur, jamais aucune étude ne fut menée.

Jason inhuma en silence sa très belle femme. Il la brula dans le jardin de leur chaumière. Il n'envoya pas le papier de décès à l'état sorcier mais envoya un petit fairepart de décès à Saint-Mangouste pour la mère d'Abigail, alors âgée de 98 ans. Jason se terra dans sa solitude. A diverses reprises il hésita. Devait-il mettre fin à ses jours ? Brûler ses collections ? Déchirer tous ses souvenirs ? Le malheur l'empoisonnait aussi.

Un matin, plus clair que les autres, sans doute, il décida de prendre sa vie en mains, rassembla ses affaires et celles de sa femme et prit la route pour les bancs de l'école : l'enseignement l'attendait.

Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Brighton
avatar
Fondatrice
Messages : 1153
Date d'inscription : 01/05/2017
MessageSujet: Re: Pensine de Jason de la Feylodair.   Mer 4 Juil - 13:18

Coucou ! 

Vous pouvez écrire un message à la suite de votre présentation avec ces informations, pour ne pas créer de doublon de sujets. 

En attendant, je verrouille celui-ci.

_____
Si vous avez des questions, suggestions, envies, envoyez moi un hibou !
Revenir en haut Aller en bas
 
Pensine de Jason de la Feylodair.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créations de Jason
» Jason Derulo || Wallpaper || Gus' Art'
» Jason Allison
» Prèsentation: Jason Bourne
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alohomora :: Grande Salle :: Vos premiers pas dans le château :: Personnages validés-
Sauter vers: