Jeu de Rôle et école autour d'Harry Potter et son Univers. Entrez dans un poudlard interactif et étudiez comme un vrai sorcier !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason de la Feylodair
avatar
Professeur
Messages : 37
Date d'inscription : 22/10/2017
MessageSujet: [Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair   Lun 19 Fév - 12:54

C'est étrange la manière dont les murs du château occultent la lumière extérieure. Jason apprit à ses dépends qu'en sortant du château en pleine journée ensoleillée une épreuve cruciale attendait tout un chacun : l'escalier à l'aveugle ! Alors qu'il suivait Mrs. Brighton avec assiduité, tel un élève suivrait son professeur, il faillit bien tomber dans les escaliers. La lumière magnifique du soleil l'avait éblouit exactement à l'instant où le sol (ce malin !) se changeait en marches descendantes. Une chance qu'il se rattrapa dans une pirouette indescriptible ; on vit tantôt ses mains, tantôt ses pieds, tantôt ses grimaces apparaître divinement dans la lumière. Il est possible que Dieu s'amuse à nous tester : résisterons-nous à la force de sa lumière ? Jason avait passé le test sans que sa collègue puisse se moquer de lui.

Arrivé dans le blanchâtre parc, il rattrapa la demoiselle en quelques petites foulées discrètes qui hélas l’essoufflèrent tout de même. Il lui sourit en espérant qu'elle soit peu compatissante à l'égard de son âge. L'air était frais mais l'hiver n'avait pas détruit toute la nature ni même la chaleur immuable du domaine. Et le soleil, en avance sur sa saison, venait réchauffer ses joues pâles. Au loin quelques hellébores violacées attirèrent son regard.

- Voyez au loin chère Rosalie, raconta Jason le doigt pointé, là-bas au fond ! - vous voyez ? Ce sont des hellébores, des fleurs d'hiver assez élégantes. Toutes les hellébores sont différentes, certaines avec des tâches de rousseur, d'autres unies, d'autres assez rondes ou pointues. Ces fleurs sont merveilleuses car elles poussent par delà la neige...

Un voile de nostalgie passa dans les yeux de Jason. Il faut dire que ces derniers temps ces pauses nostalgiques sont extrêmement présentes et parasitent ses relations sociales. Jason commence à s'y accommoder, il sait qu'elles finiront par partir petit à petit. Laissons le temps au temps.

- Lorsque je vivais en France, se surprit-il à dévoiler, les hellébores étaient partout dans les montagnes. J'attendais avec impatience ce jour transitoire où d'un coup d'un seul, toutes les fleurs éclosent et plutôt qu'un champ blanc neige apparait au petit matin devant nos yeux émerveillés un champ tavelé de couleurs chaudes. Ah ! j'aime la nature ! elle ma rappelle ma femme. Et vous Rosalie ? - puis-je me permettre, de vous appeler par votre prénom madame ? - vous aimez la nature ?

Le vieil homme commençait petit à petit à se livrer à celle qui devient petit à petit sa collègue voire petit à petit une amie. C'était, bien qu'il ne le savait pas encore, une étape nécessaire à son intégration dans sa nouvelle vie. Il espérait que Rosalie allait à son tour lui parler d'elle, comme un échange : ces partages sociaux qu'il n'avait pas connu depuis si longtemps. Ils avancèrent en direction de la blanche neige.


Dernière édition par Jason de la Feylodair le Mar 1 Mai - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Brighton
avatar
Fondatrice
Messages : 1153
Date d'inscription : 01/05/2017
MessageSujet: Re: [Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair   Mar 20 Fév - 14:01

Loin de me dérober à l'invitation du vieil homme, j'avais accepté de lui faire visiter le parc, lieu que je chérissais particulièrement. Monsieur de la Feylodair n'avait pas encore pris ses marques dans le château. Il parut quelque peu déboussolé par sa grandeur. Je me rappelais mes propres pas dans les méandres de Poudlard, quand j'étais revenue trois ans plus tôt pour devenir directrice. Si je n'avais quitté l'école que huit années auparavant, ma mémoire ne me permettait pas de me repérer sans hésitation à travers les dizaines de couloirs et la centaine d'escaliers. J'étais alors d'autant plus perdue que les murs me jouaient des tours, apparaissant par magie et se transformant en trappe à leur approche. Ce jour-là, j'assistais au même étourdissement chez le professeur d'études des runes.
    
Mi amusée, mi compatissante, je ne lui laissais guère le temps de prendre ses repères. J'avais grand hâte de rejoindre l'air frais. Je n'étais pas devenue professeur de vol uniquement parce que la matière était liée au sport, mais bien parce qu'elle me permettait de prendre l'air. Je ne souhaitais pas passer toute ma vie assise derrière le bureau d'une salle de cours. Perdue dans me pensées, je mis un certain temps à m'apercevoir que nous étions arrivés. Ce fut le professeur De la Feylodair qui me tira de ma rêverie en me nommant par mon prénom. 
/Tiens, il a cessé de m'appeler Madame Brighton ? C'est vrai que ce titre me gênait, je ne suis pas mariée et mérite plutôt d'être appelée mademoiselle.
Monsieur de la Feylodair me montra des hellébores qui poussait malgré la rudesse de l'hiver. J'avais un peu honte de ne pas m'intéresser aux noms des plantes. Si j'appréciais leur odeur, leur théorie m'échappait. Je me rappelais alors que le professeur d'études des runes avait eu une femme professeur de botanique. Il était tout naturel qu'il s'y connaisse dans le domaine alors.
    
- Je les vois. C'est vrai que les fleurs sont trop rares l'hiver.

    
Monsieur de la Feylodair était d'un naturel bavard. Il ne m'avait pas fallu beaucoup de temps pour m'en apercevoir. Le vieil homme raconta son hiver en France où il guettait l'arrivée des hellébores. Il révéla son amour pour la nature avant de me retourner la question.
  
- Vous pouvez vous permettre de m'appeler par mon prénom monsieur. Puis-je vous appeler Jason ?  
   
Ca y était, je venais de franchir la barrière nominale. J'avais osé demander la permission de l'appeler par son prénom. Lui, un homme qui pouvait être mon grand père en admettant qu'il eut un enfant tôt qui aurait lui-même avait eu un enfant assez tôt. Qu'est-ce qui m'avait pris ? Avais-je perdu la tête ? Je ne laissais cependant rien paraître de mon désarroi. Après tout j'étais directrice et avais le droit au respect. De plus s'appeler par nos prénoms était peut-être le début d'une amitié. Mon émotion passée, je pus répondre à sa question.
   
- J'aime aussi beaucoup la nature. Non parce qu'elle me rappellerait quelqu'un, mais pour sa beauté, son calme, son équilibre, son harmonie. Je la trouve juste. Silencieuse, elle m'apporte toujours de l'apaisement. J'y puise aussi ma force, mon énergie. 
    
Nous avançâmes dans la neige. Chacun de nos pas laissait sa trace, tout comme chaque mot prononcé demeurait dans nos mémoires. J'ignorais que dire. Je restais ainsi silencieuse, tout en maudissant mon incapacité à mener une conversation. Finalement, j'interrogeais le professeur.
   
- Comment était le parc de votre ancien établissement ?

_____
Si vous avez des questions, suggestions, envies, envoyez moi un hibou !
Revenir en haut Aller en bas
Jason de la Feylodair
avatar
Professeur
Messages : 37
Date d'inscription : 22/10/2017
MessageSujet: Re: [Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair   Mar 1 Mai - 23:16

La balade durait maintenant depuis quelques minutes qui lui parurent mille, non qu'elles furent fastidieuses mais plutôt qu'elles furent pleines, les minutes. Jason marchait dans la neige depuis environ, à vue d’œil, 45 pas, ce qui était peu. Pourtant, déjà, la neige sur laquelle les deux collègues laissaient leur trace fondait lentement laissant place à une douce herbe nouvelle-née. On aurait dit que le temps d'une balade les saisons s'étaient liées et les éléments avaient repris leur grande marche. La seule certitude c'est que la femme qui marchait à côté de lui Jason n'était pas la sienne, elle ne lui ressemblait pas. Pourtant, il commençait à la trouver sympathique et avait un étrange respect pour elle. Elle lui demanda « Puis-je vous appeler Jason ? » il rétorqua qu'évidemment elle le pouvait. Le cap était franchi, elle était une connaissance majeure pour lui dans ce château.

Alors qu'ils parlaient de fleur, de nature, Rosalie lui indiqua qu'elle tirait sa force, son énergie de celle-ci. Jason la regarde attentivement en souriant. Il avait remarqué que Rosalie était pleine de force, pleine d'énergie. Il faut dire que la jeune femme gérait presque tout dans ce château, et ce d'une main de maître, douce et douée. Peut-être un jour, plus tard, lui proposera-t-il son aide. Il n'aime pas particulièrement la gestion et l'administratif mais il aime encore moins laisser ses collègues, pis ! ses amis dans la panade. Mais Rosalie n'en était pas là, elle orientait le navire-château le mieux du monde.


- Comment était le parc de votre ancien établissement ? demanda drôlement la jeune directrice. Il faut dire que Jason ne s'attendait pas à ce genre de question d'une directrice ; la question ne lui déplut pas et il pensa à son ancien établissement, son parc...

- Le parc du dernier château dans lequel j'ai travaillé était bien plus boisé que celui-ci. C'était pour moi une forêt magique empli de petites histoires et de gros secrets. J'aimais m'y réfugier lorsque la vie devenait trop lourde de formalité, pour m'y évader, pour y rêver... poursuivait Jason avec nostalgie. Il y avait un gros arbre creux, caché, dans lequel j'avais installé une échelle afin de grimper au sommet. De là-haut je ne pouvais rien voir d'autres que les branches des autres arbres. Ce fouillis de verdure et de bois me détendait. Il 'y avait rien à voir de particulier et pourtant je pouvais y découvrir tant de particularités.

Alors qu'ils parlaient, Jason et Rosalie - car il convient de les nommer ainsi à présent - marchaient. Jason hésitait. Il voyait la neige qui fondait et était excité à l'idée de pouvoir faire une dernière boule de neige qu'il enverrait sur Rosalie, pour rire, comme ça. Il se retint pour ne pas donner une image sénile de sa personne. Déjà qu'il partait parfois sur la lune ou dans des projets un peu fous...

Depuis que Jason avait parlé du parc de son château passé, le silence avait repris le dessus. Au début, Jason était gêné. Un silence n'est rarement un bon signe dans une relation habituelle. Et au bout d'un moment, et parce que sans doute Rosalie lui inspirait confiance, il se laissa aller à apprécier ce moment silencieux. Peut-être que s'il avait proposé cette balade et qu'elle avait accepté, c'était car ils avaient tous deux pressenti ce silence et le souhaitaient.

Une fois le silence terminé, les deux se regardèrent. Une sincérité propre aux relations professionnelles saines se dégageait de leur face-à-face. Un oiseau chanta.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Brighton
avatar
Fondatrice
Messages : 1153
Date d'inscription : 01/05/2017
MessageSujet: Re: [Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair   Ven 11 Mai - 13:42

Je continuais la promenade en compagnie du doyen du château. La présence de Jason me plaisait. Nous ne parlions pas beaucoup en face à face, mais nos lettres étaient florissantes. Face à la splendeur de la nature, les mots étaient inutiles. Nous nous perdions dans la contemplation du parc. Passé le moment de gêne du silence, nous apprîmes à l'apprécier, en profiter et même l'aimer. J'écoutais avec délice Jason évoquer le parc de son précédent établissement. Il le trouvait plus boisée que celui-ci. Frappée par ce que je pris comme une critique de plein fouet, je manquais de répliquer que nous avions la forêt interdite s'il voulait des espaces boisés. Maîtresse de mes nerfs, je gardais cependant le silence et l'écoutais jusqu'au bout, constatant que j'avais gagné en maîtrise avec les années. 
      
Jason parla aussi de sa cachette secrète, un grand arbre auquel il montait avec une échelle. Quelle curieuse idée ! Il est sorcier et utilise une échelle. Il ne manquerait plus qu'il m'annonce qu'il avait construit l'échelle en sciant du bois et nouant des breûlages aux intersections. J'espérais que monsieur de la Feylodair avait conjurer l'échelle. Je n'osais cependant pas poser la question. Je respectais ce vieil homme et ne voulais pas remettre en question son mode de vie, ni être indiscrète par des questions intimes. Jason conclut sur la particularité de la normalité, qui se savoure avec surprise et étonnement, du moins Je l'interprêtai ainsi. 
     
- Oserez-vous vous aventurez dans la forêt interdite ? J'ai cru comprendre que vous appréciez les lieux boisés. Elle est interdite, car elle regorge de dangers, mais nous ne sommes plus des sorciers débutants. En outre, je crois que les années passées ici m'ont appris à m'y repérer et éviter d'approcher les acromantules. En l'absence de garde-chasse, il faut bien que je domestique les sombrals de temps à autre pour guider les diligences.

     
Je fus surprise des propres mots qui jaillirent de ma bouche. Je n'avais pas eu l'idée, avant de les promener de proposer de s'aventurer dans la forêt interdite. Décidément, mes mots dépassaient mes pensées. Si j'arrivais à contrôler mes remarques intempestives qui me brûlaient le palai, mes idées saugrenues s'écoulaient contre mon  gré. Un pont retient des gros bateau, mais par les bouts de bois, fleurs, roches transportés par le littoral. Mon esprit m'étonnait. Mais pouvait-il en être autrement pour une Serdaigle ? 
     
- La forêt interdite n'a peut-être pas le charme du bois de votre école. Il n'a pas non plus ses mystères, puisque nous savons tous qu'elle regorge de sombrals, acromantules, centaures, voitures hantées et loups garous.
     
Malgré l'étonnement que j'éprouvais face à mes propres paroles en réponse à la provocation du bleu et bronze, je gardais un sourire de défi, pas provocateur, fort aimable, mais peu habituel. Cette rencontre avec monsieur de la Feylodair était particulière. J'étais ravie de converser avec un aîné. Cela changeait des discussions plates avec les élèves, bien que certains soient brillants.
     
- Pour ce qui est de la cabane magique, je refuse de monter sur une échelle, alors que je sais voler sur un balai, un sombral, un tapis volant, par lévitation même. Bien que ce dernier cas, vous devez le savoir Jason, est extrêment difficile à mettre en oeuvre et ne peut durer que quelques secondes.
    
Un oiseau chanta. C'était le comble ! Il témoignait de la sérennité de ce lieu. J'éprouvais beaucoup de plaisir à me promener, en si agréable compagnie en plus ! Quelle chance ! Heureusement qu'il ne quittait pas le château juste après être arrivé, comme il l'avait laissé croire. C'était un sacré coquin ce Jason. Mais qui peut prétendre à vingt-huit ans comprendre la vieillesse ? Sur ces dernières pensées, je fixais de mes grands yeux bleus mon interlocuteur, intensément.

_____
Si vous avez des questions, suggestions, envies, envoyez moi un hibou !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Privé] "Une balade découverte" - Rosalie Brighton & Jason de la Feylodair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Balade en amoureux (pv Charlotte)
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alohomora :: RPG : Le Jeu de Rôle :: Poudlard et ses Alentours :: Domaine Poudlard-
Sauter vers: